ORIGIN

Liaisons dangereuses

 

 

 

Staring:

Scott Speedman… Morgan

Heath Ledger… Gabe

Patrick Stewart… Fergus

Forbes March… Garret

Jennifer Garner… Eleanor

Elisha Cuthbert… Holly



Avec:

Viggo Mortensen... Capitaine Patterson

Jason Wiles… Sergent Erickson

Shawn Ashmore… Ronan

Taye Diggs… Abrahams

 

Guest:

 Poppy Montgomery … Sharon

Dominic Purcell… Lucas

Richard Burghi… Marcus

 

 

Club « Underworld » - Lawson

Les faisceaux colorés des spots aménagés au dessus de la piste de danse balayaient les corps enivrés par la voix ténébreuse de Amy Lee, la chanteuse du groupe Evanescence, des hommes et femmes qui se déhanchaient sur le rythme hypnotique du son rock métal du titre « Bring me to life ». Assise au comptoir, une sculpturale blonde, dont les cheveux avaient été soigneusement crantés, sirotait une vodka bien tassée, la mine morose. Elle ne se doutait pas que non loin de là, quelqu'un l'épiait depuis un bon moment déjà. Dès qu'il avait aperçu cette superbe créature, Garret n'était plus parvenu à en détourner le regard. Il pouvait voir, sentir même, la détresse qui émanait d'elle par vagues successives. Et en même temps, il brûlait de l'approcher. Pouvait-il se le permettre ? Finalement, il se décida et quitta sa banquette pour venir s'installer sur le tabouret voisin :

« - Est-ce que tout va bien ?

- … Pardon ? – Répondit la jeune femme sortant de sa léthargie.

- Et bien… J'étais assis là-bas. – Il indiqua du doigt son ancienne table. – Et… Je n'ai pas pu m'empêcher de constater l'air triste qui orne ce si joli minois. – Elle souffla.

- Vous ne devriez pas… Ce n'est pas une bonne idée.

- Qu'est-ce qui n'est pas une bonne idée ?

- Votre numéro de drague. – Elle détourna son regard pour le reporter sur son verre avec lequel elle ne cessait de jouer.

- Qui vous dit que je cherche à vous draguer ? – Elle le regarda d'un œil suspicieux. – Je voudrais juste vous rendre le sourire. Un aussi beau visage ne devrait pas être aussi sombre. – Elle ne put réfréner un petit rire.

- Pendant un moment, je vous ai presque cru. Est-ce une nouvelle technique de drague ?

- Je vous jure que non ! – Il avait pris un air offusqué.

- Vraiment ?... – Elle le regardait avec insistance.

- Puisque je vous le dis ! – Elle continuait de l'observer. C'en fut de trop pour le pauvre Garret. - D'accord ! D'accord ! J'avoue tout ! Mais vous ne pourrez pas me reprocher d'avoir essayé. – Un lourd silence s'installa, la belle inconnue n'ayant toujours pas détourné ses yeux de l'archéologue. Il a l'air plutôt sympa… En fait, elle le trouvait même très à son goût ce blondinet à l'air mutin qui portait un pantalon de cuir marron bien moulant, un sweet à côtes beige très près du corps et zippé sur les côtés ainsi qu'une veste tendance. Et il a un sourire à en tomber à la renverse… Est-ce que je peux lui faire confiance ?...

- Sharon. – Répondit-elle, un léger sourire éclairant à présent les traits délicats de son visage alors qu'elle lui présentait sa main.

- Garret. – Fit-il en embrassant le dos de celle-ci. – Tout le plaisir est pour moi. D'autant que vous êtes plus belle encore que je ne me l'imaginais quand vous souriez.

- Le moins que l'on puisse dire, c'est que vous avez de la suite dans les idées.

- On fait ce qu'on peut.

- Et vous faites quoi dans la vie, Garret ?

- Je suis archéologue, je... – Une sonnerie de portable coupa court à la conversation. Garret passa une main dans la poche de son veston. – Désolé, je… Il faut que je réponde.

- Faites.

- Allô ?... Allô ??... Gabe ?... Attends, je n'entends rien ! Parles plus fort !... Quoi ?!... Et ils vont bien ?... Ok ! J'arrive ! – Il raccrocha et remit le téléphone à sa place. Son expression en disait long. Sharon jugea préférable de se taire. – Il faut que je rentre… Il y a … Une de mes amies est à l'hôpital.

- Mon dieu ! Et c'est grave ?

- Les médecins disent que non. Mais… avec tout ce qui est déjà arrivé… - Il se tut. – Ecoutez, ça, c'est mon numéro. – Il avait attrapé une serviette en papier et sortit un stylo de sa poche de pantalon. – Si jamais l'envie vous en prenait, n'hésitez pas, appelez-moi.

- D'accord… J'espère que ce n'est pas trop grave, pour votre amie…

- Moi aussi… A bientôt Sharon. »

Il l'embrassa sur la joue et sortit du club au pas de course. La jeune femme le guetta gravir les escalier et disparaître dans un coin. Il la connaissait à peine et il venait de l'embrasser, il était… différent. Une main se posa sur son épaule. Elle se retourna et dévisagea le nouveau venu avec un mélange de crainte et de dédain :

« - C'était qui ce type ?

- Personne… juste un type… Sans importance. – Elle avait négligemment balayé l'air d'un geste de la main.

- Lucas est dans une rage noire. Et tu sais combien il a horreur que tu disparaisses de la sorte.

- Et bien Lucas n'est pas mon père, ni mon mari. – Elle parlait sèchement. – Je n'ai pas de comptes à lui rendre.

- Mets-toi ça dans le crâne, chérie. Tu lui appartiens, corps et âme. – L'homme venait de lui saisir le poignet. – La preuve, tu es rentrée au bercail toute seule, comme une grande…

- Tu me fais mal ! Lâches-moi, Marcus !

- Et tu vas faire quoi ? Crier ? Mais regardes autour de toi, Sharon. Cette boîte, elle lui appartient. Comme toi. Personne ne lèvera le petit doigt pour te sauver. Personne. »

Sharon baissa la tête. Elle savait pertinemment qu'il avait raison. Résignée, elle suivit Marcus, le visage assombri.

 

Générique

 

 

Chapitre 1 >>> >>>